Radioprotection
Les buts de la radioprotection sont de limiter l'exposition
aux radiations ionisantes à la fois pour le patient, pour les
personnes à proximité et pour l'équipe soignante.
De nombreux éléments vont contribuer à cette gestion
de la radioprotection:

 

  • Les locaux doivent être protégés de façon appropriée (type
    de murs, plombage, etc...). Un plan des locaux est soumis et
    contrôlé par l'OFSP. Notre structure possède 2 locaux validés
    par l'OFSP: une salle de radiologie pour les radiographies et
    une salle d'opération pour les gestes sous radioscopie.
     

  • Les locaux destinés à l'usage de radiations ionisantes doivent être signalés pour éviter l'entrée intempestive de personnes pendant la réalisation des examens.
     

  • Les appareils utilisés bénéficient d'une validation annuelle contrôlée par l'OFSP afin de s'assurer de leur fonctionnement optimal.
     

  • L'usage des appareils et le contrôle des mesures de radioprotection est sous la responsabilité d'un expert en radioprotection (formation effectuée à l'institut de radiophysique appliquée de Lausanne (IRA) et validée par l'OFSP). Pour notre centre, c'est le Dr J. Favre qui est l'expert certifié en radioprotection.
     

  • Les médecins, les assistantes-médicales et autres intervenants en salle d'opération et en salle de radiologie bénéficient d'une formation continue par l'expert en radioprotection.
     

  • Tous les intervenants en salle de radiologie et en salle d'opération ont une surveillance par un dosimètre personnel loué à l'IRA. Un rapport des doses individuelles est fourni mensuellement par l'IRA et affiché dans le vestiaire du personnel afin que chacun puisse en prendre connaissance.
     

  • Un registre d'exposition est tenu pour connaître avec précision à quels gestes chaque assistante-médicale a participé ainsi que les doses fournies par la radioscopie pour ces gestes.
     

  • Les appareils utilisés dans notre centre sont de dernière génération tant pour les radiographies que pour la radioscopie, ce qui entraîne une réduction significative des doses utilisées comparées à des appareils d'ancienne génération.
     

  • Tous les gestes sont effectués par des médecins expérimentés avec des conditions de visualisation optimales (table en carbone, écrans multiples, lumière ambiante optimisée), ce qui permet de limiter considérablement la durée de radioscopie.
     

  • La taille de la salle d'opération est légèrement supérieure à 30 m2, ce qui permet un éloignement optimal entre la source de rayons et les intervenants. La dose diminuant avec le carré de la distance, cela a un impact non négligeable sur la dose reçue par le personnel.
     

  • En plus des mesures de radioprotection personnelles (tablier plombé, protection thyroïdienne plombée, lunettes et gants plombés), nous utilisons une cloison plombée mobile et des bavolets plombés sont installés sous la table d'opération.
     

  • Un mode de radioscopie pulsé est utilisé plutôt qu'une radioscopie continue, ce qui réduit sensiblement la dose reçue par le patient.
     

  • Pour la radioscopie, le capteur plan est rapproché au maximum du patient (tout en laissant un espace de travail suffisant pour l'opérateur) pour réduire le rayonnement indirect qui est le plus nocif.
     

  • Une surveillance du patient par caméra plutôt qu'une surveillance directe est effectuée pour les radiographies ce qui évite une exposition accidentelle du personnel.